Se perfectionner pour devenir sophrologue caycédien

Une fois le titre de sophrologue obtenu, vous pourrez vous perfectionner en poursuivant une formation complémentaire auprès de Sofrocay afin d’obtenir le diplôme de sophrologue caycédien à la fin du cycle supérieur (cycles radical et existentiel) représentant actuellement 4 × 3 jours de formation sur deux ans.

Plus d’informations sur ce cycle supérieur sur le site de Sofrocay : www.sofrocay.com

1er cycle :
sophrologue
degrés 1 à 4
2e cycle : perfectionnement
cycle radical
degrés 5 à 8
3e cycle :
cycle existentiel
degrés 9 à 12
Sessions 10 sessions de 3 jours : vendredi/ samedi /dimanche 2 sessions de 3 jours 2 sessions de 3 jours 42 jours
Durée 20 à 21 mois juin et octobre mai et septembre 3 ans
Heures 210 h 40 h 40 h 290 h
Entraînement
personnel
2H30 / semaine
Soit 210h
5 h / semaine
Soit environ 260 h
5 h / semaine
Soit environ 260 h
730 h
Entraînement à la guidance 1 à 2 fois entre stagiaires entre chaque session tutorat tutorat Variable suivant groupes constitués

Cycle radical : LES RACINES DE LA CONSCIENCE

Le cycle radical se construit sur la base du travail de recherche phénoménologique mené au cycle fondamental et notamment sur la pratique de la « réduction phénoménologique ».

Il se compose de :

RDC 5 : la conscience phronique radicale
RDC 6 : l’âme phronique radicale
RDC 7 : le corps phronique radical
RDC 8 : l’esprit phronique radical
Techniques spécifiques de chaque RDC
Techniques spécifiques d’affection, amitié et amour phronique radical

Le cinquième degré de la relaxation dynamique : la conscience phronique radicale

La recherche phénoménologique du cinquième degré de la relaxation dynamique est consacrée à la vivance et à la contemplation de la conscience phronique radicale comme « énergie intégrative de l’être ».

De nouvelles techniques sophrologiques faisant appel à la voix et aux résonnances sonores permettent d’activer la vivance de l’énergie au niveau corporel. Leur objectif est de pouvoir percevoir la présence de la conscience cellulaire dans les différents systèmes Isocay.

Le sixième degré de la relaxation dynamique : l’âme phronique radicale
La recherche du sixième degré de la RDC est consacrée à la vivance de « l’âme phronique radicale », essence de l’être unique et exclusif, à travers ses capacités d’amour, d’intuition, de contemplation et d’écoute de la « voix intérieure ».

La vivance de ces capacités permet de se découvrir comme un être capable de contempler l’essence de la vie, de suivre son intuition et d’écouter avec confiance sa voix intérieure.

Du point de vue méthodologique et en contrepoint du cinquième degré, c’est la force du silence qui permet durant le sixième degré la contemplation de l’âme et des capacités de l’être.

Le septième degré de la relaxation dynamique : le corps phronique radical

Le septième degré de la RDC propose de découvrir les origines de la conscience et de la force de la vie qui donne une direction à l’énergie sous la forme d’activité physique et mentale.

Du point de vue méthodologique, sa pratique permet de prendre conscience, de découvrir et de vivre, à travers la conscience cellulaire, l’histoire génétique de l’évolution de l’être humain depuis l’apparition de la vie sur la terre (phylogénèse).

Le huitième degré de la relaxation dynamique : l’esprit phronique radical

Le huitième degré de la RDC a pour objectif la découverte vivantielle de la conscience individuelle depuis la conception et tout au long des premières années de la vie qui sont le socle de l’harmonie de la conscience (ontogénèse).

Sa pratique permet de découvrir l’énergie et la force de l’esprit phronique radical, support de l’existence, et de développer la prise de conscience de la capacité de résilience.

Avec la RDC8 vous achevez de poser les bases radicales du développement de la conscience phronique existentielle vous préparant ainsi aux enseignements du cycle existentiel.

Cycle existentiel : VERS LA CONSCIENCE SOPHRONIQUE

La pratique du cycle existentiel conduit à la conquête d’une nouvelle forme d’existence, objectif fondamental de la sophrologie. L’entraînement se complète et s’adapte grâce à la pratique des techniques que j’ai créées avec l’intentionnalité spécifique de découvrir et conquérir le « moi sophronique existentiel ». Pr A. Caycedo

Le cycle existentiel se construit sur les bases radicales de la conscience découvertes et conquises pendant la pratique du cycle radical et se compose de :

RDC 9 : la liberté phronique existentielle
RDC 10 : la tridimensionnalité phronique existentielle
RDC 11 : la responsabilité phronique existentielle
RDC 12 : la dignité phronique existentielle
Techniques spécifiques de chaque RDC

La pratique des RDC 9 à 12 et des techniques spécifiques de « transportation phronique » permet de découvrir la conscience sophronique existentielle, nouvelle façon de développer les valeurs de liberté, responsabilité et dignité phronique.

Le neuvième degré de la relaxation dynamique : la vivance de la liberté
La liberté se définit comme la faculté de libre choix et le droit de toute personne à définir ses choix de manière responsable.

Le neuvième degré de la relaxation dynamique de Caycedo a pour objectif la découverte de la valeur de « liberté phronique existentielle ». Elle constitue la première essence de l’existence sophronique et est considérée par le Pr Caycedo comme la plus grande des valeurs de l’être. La méthodologie phénoménologique permet de découvrir comment la capacité de libre-choix est à la base de l’existence et du sentiment profond « d’être libre ».

La pratique alterne des temps d’activation visant à faire prendre conscience de l’existence et des marches phroniques qui aident à la perception consciente d’instants de liberté. Au fur et à mesure de la progression et de l’entraînement, ces instants deviennent moments puis jours et existence.

Le dixième degré de la relaxation dynamique : la vivance de la tridimensionnalité
En Sophrologie Caycédienne la tridimensionnalité des objets est la prise de conscience de la relation contemplative avec les objets qui nous entourent dans leurs dimensions passée, présente et future.

Le premier cycle permet de prendre conscience de notre place dans le temps grâce aux techniques de présentation, prétérisation et futurisation.

Avec le dixième degré de la RDC, la pratique phénoménologique et existentielle nous permet de contempler le monde extérieur et ses éléments non humains en prenant conscience de ses valeurs passées, présentes et futures. On apprend ainsi à créer un espace conscient entre soi-même et les choses qui nous entourent : la « région sophronique ». Le dixième degré se pratique en alternant, comme au neuvième, techniques d’activation et marches phroniques.

Le onzième degré de la relaxation dynamique : la vivance de la responsabilité et de la tridimensionnalité des êtres
Selon le Pr Caycedo « la responsabilité est l’exercice suprême de la liberté ». Être responsable, étymologiquement, c’est « répondre » de ses actes que ce soit vis-à-vis de soi-même ou vis-à-vis des autres.

C’est cette responsabilité que le onzième degré de la RDC permet de découvrir dans la « région phronique » interne déjà conquise mais également dans l’espace extérieur qui relie les êtres entre eux, la « région sophronique ».

La pratique de la RDC 11 amène également à aborder la tridimensionnalité des êtres, prise de conscience de la relation contemplative avec les personnes et leurs valeurs dans leurs dimensions passée, présente et future.

Le douzième degré de la relaxation dynamique : la vivance de la dignité
L’objectif du douzième et dernier degré de la RDC est de travailler la valeur de « dignité phronique existentielle ». Cette valeur peut se définir comme la somme des trois précédentes : liberté + tridimensionnalité + responsabilité = dignité.

La dignité est le sentiment que chacun a de sa propre valeur. Ce sentiment, inné à l’humain quel que soit son origine, sa nationalité, son sexe ou son âge, peut être mis à mal par un environnement familial, social ou professionnel agressif et engendrer des sentiments d’insécurité, de tristesse, de dévalorisation qui peuvent aller jusqu’à la perte de sens de la vie.

La pratique du douzième degré de la RDC aide à renforcer le sentiment de dignité ou à le conquérir grâce aux valeurs acquises de liberté et de responsabilité.

Du point de vue méthodologique, l’apprentissage et la vivance des techniques de « transportation de la journée Isocay circadienne » permettent de programmer chaque jour la vie quotidienne en l‘enrichissant de la présence des valeurs dont la conquête continue tout au long de l’existence.

Compléter sa formation initiale par la formation supérieure procure donc des outils pour améliorer la pratique professionnelle (savoir-faire) du sophrologue et la progression personnelle (savoir-être).